Le développement de la mobilité: une priorité pour l’Artisanat de la Grande Région

/Le développement de la mobilité: une priorité pour l’Artisanat de la Grande Région
/Le développement de la mobilité: une priorité pour l’Artisanat de la Grande Région

L’Assemblée Générale du CICM qui s’est tenu à Metz a réélu pour un troisième mandat Rudi Müller, Président de la Handwerkskammer Trier et a pu accueillir comme invité d’honneur le Président de l’Institut de la Grande Région Roger Cayzelle au sujet de la mobilité et de la vision d’avenir de la Grande Région.

Les PME artisanales regroupées au sein du Conseil Interrégional des Chambres des Métiers (CICM) tiennent une place prépondérante dans l’économie, la formation professionnelle et l’emploi de la Grande Région et constituent un puissant facteur économique et d’emploi avec 170.000 entreprises, 700.000 emplois et 50.000 apprentis.

Le CICM constate qu’à l’avenir, l’un des points clés d’une politique intégrée est une approche commune visant à « développer la mobilité » et demande au Sommet de la Grande Région de janvier 2019 d’apporter un soutien accru à cette politique par des mesures bi- et multilatérales à la fois concrètes et plus étendues.

Face à la pénurie croissante de main d’œuvre qualifiée, le CICM appelle tous les décideurs à travailler ensemble à la suppression des freins et contraintes inutiles dans les trois domaines suivants : fourniture transfrontalière de services artisanaux, détachement de travailleurs dans les régions voisines, formation professionnelle transfrontalière.

Le CICM est convaincu que la mise en œuvre d’une « politique des petits pas » dans le cadre des échanges frontaliers, l’application de bonnes pratiques et la réalisation de projets de coopération permettront de consolider les fondements d’une collaboration transfrontalière fructueuse.

C’est la raison pour laquelle l’Artisanat de la Grande Région s’est accordé à Metz sur une prise de position sur le thème de la « développement de la mobilité ».

De nombreux freins à l’offre de services transfrontaliers ayant été supprimés dans le passé, de plus en plus de PME artisanales osent se lancer sur les marchés de la Grande Région. Le CICM œuvre pour faire disparaître les freins administratifs et éviter la création de nouveaux obstacles notamment en matière de détachement. Le CICM estime que les instances régionales devraient coopérer étroitement dans le cadre d’un réseau transfrontalier efficace.

Pour le CICM, la possibilité d’une formation professionnelle transfrontalière contribue à assurer aux entreprises la disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée dans la région, constitue une opportunité de formation, ouvre des perspectives d’emploi et favorise la mobilité professionnelle. Certaines mesures importantes (p.ex. la convention bilatérale Luxembourg-Rheinland-Pfalz de mars 2018) fournissent une importante contribution au développement de l’attractivité de la formation par alternance.

En tout état de cause, il est essentiel que les adaptations futures des législations nationales soient décidées en concertation avec les organismes nationaux et régionaux de l’Artisanat et les fédérations.

Prise de position du CICM : Le développement de la mobilité: une priorité pour l’Artisanat de la Grande Région

Communiqué de presse de l’Assemblée générale à Metz (21.09.2018)

2019-01-29T10:48:58+00:00